lundi 30 mars 2015

"Gaumont 120 ans, Alice Guy depuis que le cinema existe" Exposition 104 Paris"

"Gaumont 120 ans, Alice Guy depuis que le cinema existe" Exposition 104 Paris



"Gaumont 120 ans, Alice Guy depuis que le cinema existe" Exposition 104 Paris




"Gaumont 120 ans, Alice Guy depuis que le cinema existe" Exposition 104 Paris




vendredi 28 novembre 2014

FAUST ET MEPHISTOPHELES Be Natural ©riginal Story of Alice Guy Blaché by herself

FAUST ET MEPHISTOPHELES Be Natural ©riginal Story of Alice Guy Blaché by herself
FAUST ET MEPHISTOPHELES Be Natural ©riginal Story of Alice Guy Blaché by herself

FAUST ET MEPHISTOPHELES Be Natural ©riginal Story of Alice Guy Blaché by herself

vendredi 4 mai 2012

With those two simple words [BE NATURAL] Alice Guy-Blaché transformed the art of screenacting for all time. - Anthony Slide, film historian


With those two simple words [BE NATURAL] Alice Guy-Blaché transformed the art of screenacting for all time. - Anthony Slide, film historian

dimanche 31 août 2008

Alice Guy rencontre avec le démon"Faust et Mephistopheles" d'Alice Guy

Faust et Méphistophélès est un film français réalisé par Alice Guy en 1903.


Voir "Faust et Mephistophele" d'Alice Guy sur dailymotion
http://www.dailymotion.com/video/x62ol0_faust_shortfilms


FAUST et MEPHISTOPHÊLËS
Faust et Méphistophélès est un film français réalisé par Alice Guy en 1903.
Évocation de différents tableaux de l'opéra Faust de Charles Gounod créé à Paris le 19 mars 1859.

Le film dure 2 minutes en tout : chaque tableau est donc évoqué de façon très elliptique.
La rencontre avec le démon, sa promesse de jeunesse retrouvée et la signature du pacte est la partie la plus développée du livret dont s'inspire le film, et est un prétexte à l'insertion de nombreux trucages : apparition de Méphistophélès et transformation du vieux barbon - Faust - en jeune premier

1. Souvenons-nous des phonoscènes tournées par Alice Guy avec le chronophone Gaumont dont douze tableaux de Carmen (totalisant 700 mètres) et 22 de Faust (totalisant, eux, 1275 mètres, soit plus d'une heure de projection - en puissance, le premier long métrage « parlant »
101.Faust "Salut, ô mon dernier matin" 72m
102.Faust Duo du 1er acte, 1ere partie 70m
103.Faust Duo du 1er acte 2eme partie.
104.Faust Duo du 1er acte, 3eme partie. 42m
105. Faust "Faites-lui mes aveux" 56m
106,Faust "Salut, demeure chaste et pure" 64m.
107.Faust "La coupe du roi de Thulé. 64m.
108.Faust Air des bijoux. 75m.
109.Faust "Quatuor du jardin" 62m.
110. Faust Evocation. 54m.
111. Faust "Laisse moi compempler ton visage". 57m.
112, Faust "Ô nuit d'amour" 60m.
113.Faust "Il m'aime". 47m.
114.Faust "Divine puretè" . 40m.
115.Faust Scene de l'èglise 1ere partie. 58m.
116. Faust Scene de l'èglise 2eme partie. 78m.
117.Faust La sèrènade. 61m
118. Faust Trio du duel. 1ere partie. 58m
119. Faust Trio du duel 2eme partie.
12o.Faust (La prison) "Le jour va luire". 65m.
121.Faust (La prison) "Mon coeur est pénétré" 60m.
122. Faust(La prison) . Trio final. 62m.
soit une longueur de +- 1275m


L’œuvre de Gounod est basée sur le Faust de Goethe, livre qui ne quittait plus Gounod vers ses vingt ans. Mais l’opéra se concentre surtout sur la figure de Marguerite. La partition eut un grand succès entre 1859 à 1875, et fut même joué au Metropolitan de New-York. Par la suite son succès a quelque peu fléchi, mais elle est reste toujours régulièrement jouée dans le monde entier. L'ouvrage a également été repris par de nombreux compositeurs, notamment la célèbre Valse de Faust, dont Liszt fera une magnifique paraphrase, Wieniawsky, ses variations pour violon et orchestre... Faust était un sujet très populaire à l’époque, il a fasciné d'innombrables créateurs aux côtés de Gounod. Ainsi, Liszt a en plus de sa paraphrase écrit aussi une Faust-Symphonie, et également deux poèmes symphoniques d'après Lenau; Busoni, son Doktor Faust (oeuvre laissée inachevée en 1925 qu'a complété son disciple Philippe Jarnach), Berlioz, sa Damnation de Faust, mais il convient aussi de citer La Huitième symphonie de Mahler, l’Histoire du soldat de Stavinsky, ...

La représentation de Bordeaux s'annonce telle une « production aux couleurs médiévales » imaginée par le trio Clarac-Delœuil-Miesch. La durée approximative en est de 3h20. C’est sans conteste l'un des meilleurs opéras du romantisme français.

Synopsis
Acte 1: Faust est un vieux philosophe qui réalise qu’il a perdu son temps. Il souhaite redevenir jeune, et Méphisto apparaissant la lui offre en échange de son âme. Il lui fait miroiter les plaisirs de la jeunesse, en évoquant les vertiges de l'amour grâce à un portrait de la belle Margueritte, et revoilà Faust jeune.
Acte 2: Faust et Méphisto se retrouvent dans une auberge, où Valentin se bat en duel avec Méphisto. Faust et Méphisto repartent ensemble, voyant Margueritte, Méphisto use de ses ruses pour laisser Faust s’en approcher à la place de Siebel.
Acte 3: Faust fait la cour à Margueritte, toujours avec l’aide de Méphisto, et contre le pauvre Siebel. Elle finit par être conquise à la grande joie de Méphisto.
Acte 4: Faut et Valentin (qui est le frère de Margueritte) se battent en duel à leur tour, et Faust, aidé par Méphisto, tue Valentin qui maudit sa sœur.
Acte 5: Dans la représentation bordelaise, le ballet ne sera pas supprimé comme c’est souvent le cas. Margueritte est en prison, accusée d’avoir tué son enfant. La jeune femme devine qui est Méphisto, et fait appel aux anges, qui sauvent Marguerite.

Charles Gounod (1818-1893): Faust. Opéra en 5 actes, créé au Théâtre-Lyrique, paris, le 19 mars 1859. Livret de Barbier et Carré. Grand-Théâtre de Bordeaux. Les 16, 17, 18, 20, 21, 23, 25, 26, 27, 28 mars 2008. Emmanuel Joël-Hornak, direction. Jean-Philippe Clarac et Olivier Deloeuil, mise en scène. Avec : Dimitri Pittas ou Woo Kyun Kim (faust), Alain Vernhes ou Paul Gay (Méphistophélès), David Grousset (Valentin), Michelle Canniccioni ou Maïra Kerey (Marguerite), Marie Lenormand ou Christophe Berry (Sibel) et Marie-Thérèse Keller (Dame marthe). Orchestre National Bordeaux Aquitaine, Chœur de l’Opéra National de Bordeaux, Ballet de l’Opéra de Bordeaux.

lundi 30 juin 2008

Faust et Mephistopheles 1903 Alice Guy







Goethe écrivit deux textes où il mit en scène Faust. Mais Mephisto n’apparaît que dans le premier. Cet épisode fut écrie entre 1773 et 1774. Faust, un vieillard désespéré et révolté de n'avoir pu arracher à la Nature un seul de ses secrets, conclut alors avec Méphistophélès un pacte qu'il signe de son sang: Faust lui appartiendra si le diable lui procure la plénitude. Méphisto lui rend sa jeunesse et le conduit au sabbat de Walpurgis. Après avoir bu un breuvage magique, Faust voit apparaître l'image de Marguerite dans un miroir. Il la séduit et l'abandonne presque malgré lui. Marguerite meurt après avoir noyé son enfant dans un accès de folie. Elle s'en remet à Dieu qui lui pardonne. Sa mort sauvera Faust de la chute définitive.